( I wrote the first chapter three or two months ago. I chose Kristen Stewart as my rolemodel, very original I know, but I just love her. She caught perfectly my character so... Enjoy ? Oh, and this chapter is a kind of Flashback. xx. )

Chapitre 2 :

Un soir d’été 2006. Quelque part dans le Sud des Etats-Unis. Il pleut des trombes d’eau.

Joy est seule avec sa sœur de 14 ans, chez elle. Ses parents sont sortis chercher son frère aîné, Erik, à l’aéroport, fraîchement diplômé d’une l’université de l’Ivy League, Brown.

-Anna, rend-moi mon stylo ! J’ai pas fini d’écrire ma disserte ! s’écrie Joy, en pourchassant sa sœur de long du couloir, à l’étage de la maison.
- C’est pas un stylo qui va te faire avoir la moyenne à ce devoir, Joy !
Sa sœur lui ferme la porte au nez. Joy allait s’apprêter à lui arracher la tête quand la sonette retentit.
- Tu es sauvée, mais pas pour longtemps !
Joy descends les escaliers, et va ouvrir la porte. Un jeune homme blond, aux yeux bruns et à l’allure serieuse est devant sa porte. C’est John, le meilleur ami d’Erik, et accessoirement voisin. Anna, la sœur de Joy, a un serieux béguin sur ce garçon depuis des mois, et Joy ne s’empêche pas de l’embêter avec ça, régulièrement.
- John ! Entre, il pleut énormément dehors ! s’exclame Joy, en fermant la porte derrière lui.
- Merci, lui répond-il.
- Erik n’est pas encore arrivé. Mes parents sont partis le chercher il y a environ quinze minutes.
- Oh, d’accord. Je peux rester ici, en attendant ?
- Pas de soucis. Cela ne te dérange pas si on reste dans ma chambre ? J’ai une disserte à finir pour demain, c’est vraiment urgent. 
- Biensûr…
Joy monte les escaliers en compagnie de John, s’arrête devant la chambre d’Anna, ouvre la porte, et la voit avec des écouteurs dans les oreilles. Elle referme sa porte discrètement et décide de ne pas la déranger.
- Ah, les adolescentes, soufflais-je.
John sourit, d’un air compréhensif. Il suivit Joy jusqu'à dans sa chambre, et ferma la porte derrière lui, mais Joy n’y fait pas vraiment attention, trop occupée à retrouver le fil conducteur de son devoir.
Elle se retourne enfin et voit son voisin debout, ce qui la fit réagir.
- Oh excuse-moi, tu peux t’asseoir sur mon lit.
Il s’éxècute.
- Quel est le sujet de ton devoir ?
- Et bien, c’est de l’histoire. En quoi Norman Rockwell dépeint la société américaine d’une manière fidèle au contexte de l’époque. Je dois essayer d’y voir un aspect philosophie et historique, tout en tenant compte que c’est un peintre…
- Je vois. J’ai fait lu un bouquin sur lui quand j’étais à la Fac. Si tu veux, je peux t’aider ? s’enquit John.
- Oh, ça serait super ! 
Joy était soulagée. Avec l’aide de John, elle aurait la moyenne largement assurée.
Mais elle ne savait pas encore ce qu’était la contrepartie de se lier d’amitié avec un étudiant plus agé, et surtout aussi proche d’elle…



2 semaines plus tard.
Les rencontres entre John et Joy devenaient régulières. Il l’aidait énormément, pour étudier et rédiger ses dissertes. Ils parlaient de tout et de rien, et surtout elle commençait à avoir de plus en plus confiance en elle, au niveau scolaire. Joy s’était longtemps considérée comme la plus « nulle », celle qui ramenait toujours des notes en dessous de 10, celle qui n’était absolument pas faîtes pour étudier. Et discuter avec John avait radicalement changée sa vision des choses. Elle n’était pas si perdue que ça en fait. Cependant, elle ne disait rien à ses parents, et surtout à sa sœur, qui serait devenue jalouse comme un pou. Pour Joy, c’était du soutien scolaire, ni plus ni moins. 
Avec Erik de retour à la maison, John restait de plus en souvent chez eux, et elle ne calculait franchement rien. Anna se dandinait constamment devant lui, et Joy s’en foutait royalement. Joy se considérait comme indépendante, heureuse, et rebelle. Elle n’était jamais sortie avec un garçon, contrairement aux filles de son âge. 
Un soir, Joy était sortie avec des amis. Ils étaient allés voir un concert de rock, au centre-ville. Ce genre d’évènement apportait son lot d’embrouilles en tout genre. Elle y croisa Erik et ses amis, John y comprit.
- Joy ! s’écrit Erik, légèrement bourré.
- Erik. Je savais que les diplômés aimaient fêtés ça, mais quand même…
- Oh, tais-toi.
- Tu veux boire quelque chose, Joy ? lui propose Dylan, un des amis avec lesquels elle est sortie ce soir là.
- Oui. Une bière s’il-te-plaît.
Joy s’éclipsa, pour aller vers les toilettes. Une fois sortie, John l’attendait.
- Hey. Tu t’amuses bien ? lui demande John.
- Assez, j’aime bien ce groupe. Tu les as connu comment ? 
- A la Fac, c’est Erik qui me l’a fait connaître en fait. Tu sembles proche de ce garçon…
- Dylan ? Ben oui, on est ami quoi… 
Joy se sentait légèrement mal à l’aise, mais bon il n’y avait aucune raison de l’être. Non ?
- Tu veux qu’on sorte ensemble un soir ? propose-t-il.
- Excuse moi ?
- J’ai dit : est-ce que tu veux sortir avec moi, un soir ? répète John.
Joy était rouge de honte.
- Je… je suis pas… tu es trop vieux !
- Pourquoi ? Vingt-quatre ans est vieux pour toi ? dit-il, insistant.
- Je… je crois que c’est mieux qu’on arrête nos séances de révisions, dit Joy en s’éloignant mais John la rattrape par le bras.
- Tu rigoles j’espère ? Je vois bien ce que tu ressens pour moi !
- Quoi ? Lâche moi ! criais-je.
Surpris, il me relâche et s’enfuit.
Je rejoins mes amis, secouée et prend volontiers la bière que me tend Dylan. J’en revenais pas : John, le meilleur ami de mon frère, m’avait demandé de sortir avec lui. C’est une grande blague. Jusque là je n’avais pas pris conscience de l’ambiguïté de cette situation. Pour moi, c’était des révisions innocentes. En toute amitié. Mais là, c’était définitivement allé trop loin, et ce n’était que le début…
Show all items in this set…

Similar Styles

Love this look? Get more styling ideas

Continue
×
About